affiche danseuse

La danseuse, un Film de Stéphanie Di Giusto

Coup de coeur de Patricia, lectrice à la médiathèque : La danseuse (2016)

Film de Stéphanie Di Giusto

D’après le roman de Giovanni Lista

Avec Soko dans le rôle de Loïe Fuller et Lily-Rose Depp dans le rôle d’Isadora Duncan

puis Mélanie Thierry, François Damiens, Gaspard Ulliel

Synopsis : Paris, 1892, la Belle époque. Marie Louise Fuller, dite Loïe, danseuse, arrive des Etats-Unis avec le projet de mettre en scène une création chorégraphique unique : danser avec des voiles d’une hauteur de plus de 3,50 m dans un jeu de lumières multicolores, ce qui lui vaudra le surnom de la « Fée électricité ». Tantôt identifiée à un lys, à un papillon ou à un serpent, elle devient rapidement l’égérie du symbolisme et de l’art nouveau dont l’écrivain Jean Lorrain écrira « Une fleur de rêve avait surgi des ténèbres ».

Le film, bien que romancé, rend compte de son parcours de danseuse, de metteur en scène, de créatrice d’effets spéciaux et de costumes. Sa vie est aussi faite de douleur et de dévouement à la danse. Féministe, femme libre, elle demeure la première danseuse contemporaine et figure comme une référence dans l’histoire de la danse.

Techniquement, Stéphanie Di Giusto réalise un film très esthétique, une succession de tableaux emprunts de romantisme dont la lumière est particulièrement étudiée et poétique.

- La musique du film : Loïe danse sur les quatre saisons de Vivaldi. Nous pouvons également entendre la Symphonie n°7 op. 92 de Beethoven.

- Pour en savoir plus sur la véritable histoire de Loïe, lire l’article de Gabriella Asaro, Docteur en Histoire contemporaine  : Loïe Fuller, incarnation du Symbolisme sur la scène

affiche danseuse Capture fuller

BANDE ANNONCE

Retourner à la page précédente